LICENCE PROFESSIONNELLE METIERS DE L'INDUSTRIE : MECATRONIQUE, ROBOTIQUE
Parcours : Installation d'équipements industriels à l'international (IEII)

Contact

Responsable de la mention : Michal Kozderka

Faculté de physique et ingénierie

3-5, rue de l'Université
67084 STRASBOURG CEDEX

Formulaire de contact

Contenus et types d'enseignement

Fiche RNCP de la licence professionnelle Métiers de l'industrie : mécatronique, robotique : RNCP30131
  • La licence professionnelle est un diplôme national délivré par une université conférant le grade de licence, qui se prépare en deux semestres après un bac + 2;
  • La licence professionnelle valide l’obtention de 60 ECTS et correspond à un niveau global de 180 crédits.

Part des enseignements fondamentaux, d'ouverture, transverses

  • En regard avec les 500 h en présentiel, 268 h sont consacrées à la formation technique et scientifique, 202 h aux enseignements transverses et 30 h aux enseignements d'ouvertures ;
  • Les enseignements d'ouvertures sont principalement constitués d'un cycle de séminaires ainsi que de visites d'entreprises du domaine.

Présentation et organisation de l'équipe pédagogique

Animation et pilotage :

L’équipe pédagogique est animée par les responsables de la formation de façon à offrir une cohésion des enseignements avec les interventions des professionnels.
Le responsable des stages par sa connaissance du tissu industriel est également un acteur important du pilotage.

Les temps forts sont :
  • Octobre : Réunion des maitres d’apprentissage. Dans un premier temps le responsable des stages leur présente le fonctionnement de l’apprentissage. Dans un 2ème temps le responsable de formation présente aux maitres d’apprentissage les finalités pédagogiques et leur rôle dans la formation. C’est l’occasion d’échanges entre tuteurs et responsables des formations sur le contenu des enseignements que suivent les apprentis et les attendus alternance après alternance en entreprise afin de se coordonner. Il y est question d’évaluations, de points pratiques quant aux missions, stages ;
     
  • Fin décembre : après les visites des tuteurs en entreprise, le responsable de formation fait la synthèse des remarques ou des manques formulés par les maîtres de stage ;
     
  • Mai : évaluation de la formation par les étudiants ;
     
  • Mai/Juin : l’équipe pédagogique se réunie lors du recrutement des étudiants sous forme de speed job dating en formant un jury d’admission avec les entreprises partenaires. A l’issue des entretiens des échanges informels permettent d’identifier les points qui sont alors repris en conseil de perfectionnement ;
     
  • Juin : Réunion du Conseil de perfectionnement avec présentation et discussion des modifications souhaitées, les enseignants sont sollicités pour ajuster leur contenu pédagogique suite au conseil de perfectionnement et à leur expérience de l’année. Ce conseil de perfectionnement est constitué du responsable de l a formation, du responsable des stages, de 2 étudiants de la licence professionnelle de 2 enseignants, de 2 professionnels des entreprises partenaires de la licence et des représentants du CFAU et du SFC.

Description générale du contexte

Les industriels de la région, par la voix de Monsieur Olivier Klotz, Président du MEDEF 67 et élu à la tête du MEDEF Alsace, se trouvent devant une demande récurrente de recrutement de techniciens chargés d’intervenir à l’étranger pour l’installation, le support technique, le service après-vente et éventuellement la maintenance (si elle est vendue en prestation de service) des équipements industriels en clientèle.

Ces postes conviennent habituellement à des candidats plutôt jeunes et libres de toute attache. Les premières expériences professionnelles à l’international sont de véritables accélérateurs de carrière.
Ces nouveaux embauchés s’acquittent de leur mission un certain nombre d’années puis évoluent vers d’autres postes. D’où le besoin de former de nouveaux candidats régulièrement.

Les missions confiées sont de plus en plus lointaines, là où se trouvent les marchés à croissance élevée, l’Afrique du Nord, le moyen Orient et l’Asie. Dans ce contexte mondialisé, les industriels sont également amenés à rapprocher leurs unités de production de leur client. Ces installations doivent être régulièrement mises en conformité par rapport aux décrets et lois du pays. Ces prestations de mises aux normes peuvent également être réalisées par les entreprises d’installation d’équipements industriels.

Les secteurs industriels visés sont à la fois, l’ensemble des secteurs traditionnels de biens d’équipements mécaniques, électriques et électroniques pour les industries dans les secteurs aussi variés que, par exemple, les industries agricoles et alimentaires, l’automobile, la transformation du bois, le textile… et également des secteurs émergeants tels que : les énergies vertes (éolien, solaire, biomasse…).

Connaissances scientifiques à acquérir

  • Technologies mécaniques, électriques, automatisme, réseaux industriels ;
  • Droit du commerce et logistique internationals ;
  • Langue anglaise et interculturalité.

 

Compétences à acquérir

  • Piloter les missions ;
  • Etre performant techniquement sur site ;
  • Gérer efficacement un chantier ;
  • Etre un relais efficace entre l’entreprise et le client ;
  • Savoir gérer son itinérance internationale ;
  • Assurer la formation des clients sur site ;
  • Savoir travailler en réseau ;
  • Savoir traiter l’information ;
  • Etre autonome dans ses activités ;
  • Communiquer efficacement. ;
  • S’insérer rapidement dans la vie active.

Ouverture internationale

L’intitulé même de la formation et le contenu de la formation ainsi que l’engagement des entreprises à faire partir les étudiants en mission à l’étranger sont l’essence même de la formation. L’enseignement de la langue anglaise représentera le double d’heures d’anglais habituel en licences pro. : à savoir 50 h en face à face pédagogique au lieu de 24 h.

Une exigence supplémentaire sera de réaliser 4 heures d’anglais hebdomadaire en autonomie au Centre de ressource de langues.
L’ensemble de la promotion sera inscrite au passage de l’examen CLES 2.

Les industriels considèrent qu’à la fin de la licence pro, les étudiants sont opérationnels au niveau linguistique pour gérer les missions à l’étranger. Mais d’un point de vue académique une préparation plus spécifique « CLES 2 » sera menée pour valoriser le parcours des étudiants.
Les missions à l’étranger sont vivement souhaitées dès la première alternance longue en février. Dans ce cadre à ce jour les entreprises ont envoyé les étudiants dans les pays suivants :
  • En Europe bien sûr : Belgique, Irlande, Italie, Espagne, Roumanie, Allemagne, Turquie
  • Et plus loin : Russie, Chine, Philippines, Maroc, Gabon, Zimbabwe, Dubai, Afrique du Sud, Etats unis.
Concernant l’accueil des étudiants étranger, même si il est possible et souhaité, l’obligation d’avoir un contrat d’apprentissage est un frein.
Cette difficulté est encore accrue pour les étudiants hors zone européenne. En effet les délais administratifs pour obtenir les visas nécessaires aux divers déplacements, ne permettent pas aux entreprises une réactivité suffisante.
  • Langue du parcours :Français et anglais
  • ECTS :60
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation
  • Stage : durée (en semaines):16

Objectifs du programme

La licence professionnelle Métiers de l’industrie : mécatronique et robotique, parcours « Installation d’Equipements Industriels à l’International », vise à former des techniciens au fonctionnement des systèmes mécatroniques afin d’intervenir de façon autonome, opérationnelle et méthodique en clientèle à l’étranger.

Afin de répondre aux besoins industriels, la formation universitaire a pour objectif la connaissance des bases techniques du domaine industriel. Ce socle de connaissances doit permettre au technicien de s’adapter aux différentes industries qu’il côtoiera lors de sa carrière.
La formation spécifique métier sera assurée par l’entreprise.

Vu la diversité des entreprises, cette formation sera différente pour chaque étudiant, elle sera établie et planifiée en début de formation lors d’un entretien entre l’apprenti, le maître d’apprentissage, et le tuteur universitaire.

Les objectifs en termes de « métier » :
Pour le compte d’entreprises de biens d’équipements industriels, l’activité principale des diplômés réside en la réception des équipements industriels et leur installation chez le client, la mise en route des équipements, la formation du client à l’utilisation et à la maintenance des équipements avec la documentation technique associée, le transfert de propriété et le démarrage de la prise en garantie constructeur.

Par la suite, les interventions chez le client peuvent être du type, support, dépannage, service de maintenance, formation, remise à niveau ou rétrofit des équipements, remplacement des équipements, télémaintenance et télédépannage.

La licence visera une insertion professionnelle immédiate dans les postes suivants :
Technicien itinérant international, Monteur international, Technicien SAV international, Support SAV à l’international, Technicien d’installation, Technicien en installation d’équipements industriels, technicien travaux neufs, Opérateur Extérieur (OPEX).

Une évolution est possible vers les postes suivants :
Chargé d’affaires à l’international, Chef de projets, Chef de produit, Responsable service SAV, responsable marketing, Technico-commercial, Formateur, Chef d’agence, Consultant, Chef d’entreprise.

Compétences à acquérir

Compétences métier :
  • Piloter les missions ;
  • Etre performant techniquement sur site ;
  • Gérer efficacement un chantier.Etre un relais efficace entre l’entreprise et le client ;
  • Savoir gérer son itinérance internationale ;
  • Assurer la formation des clients sur site.
Compétences transversales :
  • Savoir travailler en réseau ;
  • Savoir traiter l’information ;
  • Etre autonome dans ses activités ;
  • Communiquer efficacement ;
  • S’insérer rapidement dans la vie active.

Informations diverses

Contact(s)

Michal Kozderka

Équipe pédagogique

Michal Kozderka (Gestion de projet ; Responsable de la formation et membre permanent du commité de perfectionnemen)

Jean-Philippe Bastian (Gestion budgétaire et négociation)

Yves Stein (Fonctionnement des actionneurs)

Sophie Gobetti-Voltzenlogel (Gestion des contrats et législation du commerce international)

Dominique Grampp (Gestion de projet, normes et labels produit)

Francois Jolly (Communication et développement personnel)

Denis Hoenen (Modification de pièces)

Anne-Claire Peter (Droit du travail)

Simon Zingaretti (Techniques de formation de l'utilisateur  )

Benjamin Kreyenbihler (Mise en œuvre d'automates programmables industriels)

Joseph Spieser (Gestion des stocks, des pièces détachées et leur approvisionnement)

Eric Christoffel (Communication et développement personnel)

Bertrand Rose (Qualité sécurité environnement, membre permanent du commité de perfectionnement)

Fabien Ehrhardt (Capteurs Industriels)

Pierre-Paul Zeil (Réseaux et communication)

Hervé Berviller (Électronique numérique)

Annie Graff (Anglais "métier d'installateur")

Joël Fritsch (Techniques de montage ; Membre permanent du commité de perfectionnement)

Yves Rudy (Gestion budgétaire et négociation)

Laurent Perrot (Anglais face à face pédagogique)

Soumaya Sfeir (Management international et comportement interculturel)

Patrice Twardowski (Préparation habilitation électrique)

Hervé Nonnenmacher (Suivi de l'actualité politique, économique et commerciale internationale, mobilité internationale)

Conditions d'admission

  • La formation est ouverte aux étudiants ayant validé 120 crédits ECTS ainsi qu’aux personnes ayant entamé une démarche de Validation des Acquis de l’Expérience ou tout salarié titulaire d’un diplôme de type Bac +2 ;
  • Un niveau de langue anglaise B1 est exigé ;
  • La pratique d’une autre langue est un plus ;
  • L’admission se fait sur dossier et entretien ;
  • L’entretien permet d’évaluer la motivation du candidat et son niveau de langue anglaise : l’entretien est organisé sous forme de « speed job dating » avec un jury mixte composé d’un enseignant membre de l’équipe pédagogique et d’un industriel recrutant un apprenti.

Publics visés

  • La licence professionnelle s’inscrit dans l’offre de formation de l’université de Strasbourg et fait partie des débouchés possibles pour les étudiants inscrits en Licence Physique et Sciences pour l’ingénieur ;
  • Les diplômes tels que Licences, BTS, DUT liés aux domaines de la maintenance, de la mécanique, de l’électrotechnique, de la mécatronique, de l’automatisme industriel, de l’informatique industrielle, de la productique (MI, MAI, MSMA, GEII, CIRA), ou équivalents donnent également accès à la licence professionnelle ;
  • L’admission se fait sur dossier et entretien ;
  • L’entretien permet d’évaluer la motivation du candidat et son niveau de langue anglaise : l’entretien est organisé sous forme de « speed job dating » avec un jury mixte composé d’un enseignant membre de l’équipe pédagogique et d’un industriel recrutant un apprenti.

Ouverture du programme

Programme ouvert à partir du 01/09/2018

Période durant laquelle le programme est dispensé

L’année est scindée en 4 périodes principales :
  • De septembre à janvier : c'est une période d'alternance entre les présences en entreprise et à la Faculté. Durant ce moment l’accent est mis sur l’acquisition des connaissances de bases techniques et métier. Cette période est également mise à profit afin de préparer le projet en entreprise ;
  • De février et mars : c'est une période en entreprise durant lequel l’étudiant effectue sa mission longue durée à l’étrange. La préparation, la planification, la restitution et l’analyse critique du déroulement de cette mission est le projet majeur de l’étudiant ;
  • D'avril à mi-juin : c’est une période d’alternance entreprise/Faculté ayant pour objectif principal la consolidation des acquis et un développement des compétences entrepreneuriales ;
  • De mi-juin à aout : c'est une période en entreprise permettant l’autonomisation des techniciens. Durant cette période à également lieu la discussion sur l’embauche éventuelle dans l’entreprise.

Modalités d'inscription

  • Candidature sur le site https://ecandidat.unistra.fr ;
  • Sélection des dossiers et Job dating avec les industriels du domaine début juin ;
  • Inscription en septembre.
Retrouvez l'ensemble des informations relatives à votre admission et inscription (conditions, délais, tarifs), sur le site de l'université de Strasbourg.

Pré-requis obligatoires

  • Bases techniques en mécanique/électricité/automatise ;
  • Niveau de langue anglaise B1.

Pré-requis recommandés

  • BAC+2 d'un domaine technique ;
  • Connaissances notamment en électrique et mécanique ;
  • Capacité à communiquer en Anglais ;
  • Toute autre langue est un plus. Notamment l'Allemand souvent demandé par les industriels.

Débouchés

La licence professionnelle Métiers de l’industrie : mécatronique et robotique parcours « Installation d’Equipements Industriels à l’International » vise à former des techniciens au fonctionnement des systèmes mécatroniques afin d’intervenir de façon autonome, opérationnelle et méthodique en clientèle à l’étranger.

Afin de répondre aux besoins industriels, la formation universitaire a pour objectif la connaissance des bases techniques du domaine industriel. Ce socle de connaissances doit permettre au technicien de s’adapter aux différentes industries qu’il côtoiera lors de sa carrière.
La formation spécifique métier sera assurée par l’entreprise.

Vu la diversité des entreprises, cette formation sera différente pour chaque étudiant, elle sera établie et planifiée en début de formation lors d’un entretien entre l’apprenti, le maître d’apprentissage, et le tuteur universitaire.

Les objectifs en termes de « métier » :

Pour le compte d’entreprises de biens d’équipements industriels, l’activité principale des diplômés réside en la réception des équipements industriels et leur installation chez le client, la mise en route des équipements, la formation du client à l’utilisation et à la maintenance des équipements avec la documentation technique associée, le transfert de propriété et le démarrage de la prise en garantie constructeur.

Par la suite, les interventions chez le client peuvent être du type, support, dépannage, service de maintenance, formation, remise à niveau ou rétrofit des équipements, remplacement des équipements, télémaintenance et télédépannage.

La licence visera une insertion professionnelle immédiate dans les postes suivants :
  • Technicien itinérant international ;
  • Monteur international ;
  • Technicien SAV international ;
  • Support SAV à l’international ;
  • Technicien d’installation ;
  • Technicien en installation d’équipements industriels ;
  • Technicien travaux neufs ;
  • Opérateur Extérieur (OPEX).
Une évolution est possible vers les postes suivants :
  • Chargé d’affaires à l’international ;
  • Chef de projets ;
  • Chef de produit ;
  • Responsable service SAV ;
  • Responsable marketing ;
  • Technico-commercial ;
  • Formateur ;
  • Chef d’agence ;
  • Consultant ;
  • Chef d’entreprise.
Insertion professionnelle :

Poursuite d'études

  • La licence professionnelle n'a pas pour vocation la poursuite d'étude.

Aide à la réussite

Les étudiants qui n’ont pas d’entreprise à la rentrée universitaire disposent de trois mois pour trouver une entreprise.
Pendant cette période, les étudiants peuvent s’appuyer sur l’organisation des stages et de l’insertion professionnelle de la Faculté de Physique et d’ingénierie pour trouver une entreprise. Espace Avenir apporte également son soutien à la démarche de recherche d’entreprise.

Entretiens d’accompagnement :
Des entretiens, véritables simulations d’entretien de recrutement, sont organisés dans le cadre de la préparation de stage et lors des « temps forts » organisés par l’espace avenir.

Annuaire des anciens :
Il existe actuellement un réseau d’anciens : alumni

Cohésion de groupe, esprit de promotion et intégration dès la rentrée :
Chaque année, un groupe facebook est créé par promotion par le responsable afin de faire suivre des offres d’emplois et garder un lien.
Un esprit de promotion et des valeurs communes sont partagées lors de la première séance de cour, tout juste après la réunion de rentrée.

Aide à la poursuite d'étude/insertion professionnelle

En janvier une semaine est consacrée au séminaire d’ouverture professionnel.
Il permet aux étudiants de découvrir les métiers de l’entreprise: il s’agit de conférences de professionnels qui présentent les responsabilités qui sont les leurs au sein de l’entreprise.

Les intervenants sont des professionnels qui occupent des postes à responsabilité au sein d’entreprises régionales. I
ls témoignent de leur quotidien.
Ces conférences sont faites conjointement pour les étudiants de Master 2 GIPI et les étudiants en Licence pro EE.

Visites d’entreprises :
Tout au long de l’année, les apprenants se doivent d’organiser la visite de leur entreprise afin de la présenter aux autres étudiants de la formation.
Les apprenants et leur tuteur font découvrir leur environnement de travail.
Ces visites ont un objectif en rapport avec les enseignements suivis.
Un thème ou plusieurs thèmes sont abordés afin de capitaliser ces expériences.

Tutorat des étudiants :
Les tuteurs et les maîtres de stage ont comme mission principale d’encadrer l’apprenti pour ses missions en entreprise, lors du projet et du stage.
Ils ont l’occasion de se rencontrer à plusieurs reprises durant l’année en entreprise lors de 2 visites minimum, ainsi que lors des réunions de présentation du projet, puis des soutenances de stage.

Poursuite d'étude

  • Cette formation professionnalisante ne donne normalement pas lieu à une poursuite d'études et permet une insertion directe dans la vie active

Codes Rome

  • H1101 - Assistance et support technique client
  • I1302 - Installation et maintenance d'automatismes
  • I1304 - Installation et maintenance d'équipements industriels et d'exploitation

Structure et organisation pédagogiques

Déroulement de la formation : La formation est semestrialisée (2 périodes par semestre).
L’année est scindée en 4 périodes principales.
  • De septembre à janvier : c'est une période d'alternance entre les présences en entreprise et à la Faculté. Durant cette première période l’accent est mis sur l’acquisition des connaissances de bases techniques et métier. Cette période est également mise à profit afin de préparer le projet en entreprise ;
     
  • De février et mars : c'est une période en entreprise durant laquelle l’étudiant effectue sa mission longue durée à l’étranger. La préparation, la planification, la restitution et l’analyse critique du déroulement de cette mission sont le projet majeur de l’étudiant ;
     
  • D'avril à mi-juin : c’est une période d’alternance entreprise / Faculté ayant pour objectif principal la consolidation des acquis et un développement des compétences entrepreneuriales ;
     
  • De mi-juin à fin août : période en entreprise permettant l’autonomisation des techniciens. Durant cette période a également lieu la discussion sur l’embauche éventuelle dans l’entreprise.
  Afin de faire le bilan des acquis de l’étudiant, la fin du 1er semestre se situe après la restitution du projet fin mars.
Le second semestre se termine début septembre après la soutenance de stage.

Adaptation des cursus et méthodes d'enseignement

Pour atteindre les objectifs de formation et faciliter l’insertion professionnelle, la formation est uniquement proposée en apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Un des points clés de la réussite de la licence professionnelle est de savoir réemployer efficacement les connaissances acquises à la faculté, en entreprise, et d’extraire les pratiques de l’entreprise pour pouvoir efficacement assimiler les concepts abordés dans les différents enseignements. Ces transferts sont relativement simples pour la partie technique mais plus délicats pour la partie gestion.

En effet lors des premières missions en entreprise, un compagnonnage de l’apprenti est assuré par le maître de stage.
Le développement des compétences techniques est privilégié dans cette première phase, et les tâches d’organisation de mission, de logistiques, de gestion sont assurées par le maitre d’apprentissage. Aussi pour ces disciplines, la pratique de la classe inversée sera privilégiée.

Le schéma proposé sera le suivant :
  • Transmission aux étudiants les points clés relatifs à la matière sur la plate-forme Moodle ;
  • Analyse des pratiques de l’entreprise par rapport aux points clés ;
  • Introduction du cours par les étudiants par une présentation des pratiques de l’entreprise ;
  • Analyse par les étudiants, avec guidance de l’enseignant, des pratiques, des éléments communs aux diverses entreprises et des différences ;
  • Formalisation des concepts par l’enseignant.

En plus de favoriser une acquisition plus rapide des compétences disciplinaires, cette démarche développera la connaissance fine des services de l’entreprise, la communication avec des personnels des services qui ne sont pas directement liés à l’activité de l’apprenti.
Cette démarche permettra à l’apprenti de comprendre l’importance de la connaissance des pratiques de l’entreprise pour l’efficacité de ses missions.

Les objectifs sont clairement, l’augmentation de la motivation et de l’autonomie de l’étudiant, l’acquisition efficace des concepts et à moyen terme, l’évolution facilitée vers des postes de chef de projet.

Pour les enseignements technologiques une démarche similaire est privilégiée, en mettant à disposition sur la plate-forme numérique de l’université les technologies qui sont étudiées dans le cours, en lui demandant d’identifier les composants dans l’entreprise correspondant à cette technologie, et d’en faire la documentation sur la plate-forme numérique.

L’enseignant peut ainsi s’appuyer sur la connaissance des étudiants pour augmenter leur motivation et faciliter l’acquisition des concepts.
Dans certains cas de technologies pointues identifiées par l’étudiant, une inversion dans la transmission du savoir se produit, l’étudiant est valorisé dans son rôle de partage du savoir.

Pour le développement des compétences linguistiques, l’autonomie est également développée par les moyens de l’Université.
L’accès au centre de langue est fortement encouragé en planifiant les horaires dédiés sur l’emploi du temps.
Pour permettre aux étudiant de maîtriser quelques-uns des outils collaboratifs usités via l’université ou libres sur internet, un enseignement spécifique « outils de communication » est dédié aux outils collaboratifs.

Pour accroitre la connaissance du tissu industriel et des métiers leur permettant une intégration rapide dans le marché de l’emploi, 2 activités sont également planifiées :

Les visites d’entreprises accueillant les apprentis :
Tout au long de l’année, des visites d’entreprises des apprenants sont organisées par les apprenants et leur tuteur afin de faire découvrir à toute la promotion leur environnement de travail.
Ces visites ont un objectif en rapport avec les enseignements suivis.
Un thème ou plusieurs thèmes sont abordés afin de capitaliser ces expériences.

Conférences :
En janvier une semaine est consacrée au séminaire d’ouverture professionnel. Il permet aux étudiants de découvrir les contraintes et objectifs en entreprise qui diffèrent selon la responsabilité ou la spécificité du poste occupé. Les intervenants sont des professionnels qui occupent des postes à responsabilité au sein d’entreprises régionales.
Ils témoignent de leur quotidien.

Programme des enseignements

Installation d'équipements industriels à l'international (IEII)